Réduire sa facture énergétique grâce à l’isolation de sa toiture

Selon la performance thermique escomptée, l’isolation des rampants est directement liée à la configuration de la toiture et de la sous-toiture.

Une des principales questions est de savoir si une couche peut se montrer suffisante ou si la pose d’une deuxième serait plus adaptée pour éviter les déperditions. La résistance thermique est le but premier d’une bonne isolation. Les travaux d’isolation sont réalisés pour assurer le confort en hiver comme en été en limitant la consommation d’énergie. Combles avec rampants ou combles perdus, choisissez la meilleure solution d’isolation des combles pour faire des économies d’énergie.

Isolation des rampants : l’isolation sous toiture pour réduire ses factures et faire une économie d’énergie

Un unique pare-vapeur peut être posé sur la paroi chauffée au cours des travaux réalisés pour l’isolation des rampants et peut remplir ses fonctions en plus de celles d’une membrane d’étanchéité à l’air si la jointure le permet. Des outils peuvent aider à l’isolation thermique, il est important de bien s’équiper pour poser son isolant sous la charpente. Que vous disposiez de combles aménagés ou de combles aménageables, il faut bien choisir les matériaux pour isoler convenablement la surface et assurer l’étanchéité. Sous les toitures, il est conseillé de choisir une épaisseur appropriée de laine de verre pour obtenir des performances thermiques intéressantes. Lisez bien les indications qui accompagnent vos panneaux isolants afin de définir la reprise d’épaisseur notamment en présence de lame d’air sous les liteaux. Cette technique d’isolation convient lorsque le logement ne comprend pas un écran de haute perméabilité à la vapeur d’eau (HPV), c’est pour cela que vérifier en amont cette perméabilité à la vapeur est indispensable. Afin de protéger les parois de la vapeur et de la condensation, la membrane sera idéale.

Isoler les suspentes offre un confort thermique important selon la couche d’isolant apposée et le nombre de couches de matériaux isolants. Généralement, les laines de verre et les laines minérales sont les plus utilisées pour ce type d’isolation par l’intérieur. En règle générale, l’efficacité d’un isolant est liée à son épaisseur. Votre rénovation énergétique dépendra de la performance visée. L’isolation du toit peut nécessiter des panneaux rigides ou semi-rigides et comporte des chevrons de tailles variables.

Choisir les matériaux d’isolation et leurs épaisseurs pour disposer d’une résistance thermique idéale

Selon les techniques d’isolation et le type de toiture, laisser une lame d’air peut s’avérer indispensable pour isoler ses combles correctement. Un écran pare-vapeur assurera une bonne protection sur les surfaces intérieures pour éviter une condensation, un problème d’humidité au sein de la paroi. L’utilisation d’une deuxième couche d’isolant aussi appelée « isolation croisée » peut également se montrer intéressante pour limiter un maximum les déperditions thermiques. Les spécificités de chaque matériau isolant sont importantes à connaître notamment pour adapter la conductivité thermique de chacun.

Pour une bonne performance énergétique, l’isolation se doit de répondre à des exigences en termes de réglementation thermique et de confort. De ce fait, l’isolation entre chevrons ne se montre pas suffisante en une première couche pour assurer une résistance thermique appropriée. On comptera donc deux couches pour isoler la toiture de façon continue. Chaque fabricant fournit ses indications pour réaliser des travaux proprement. Isoler sa toiture implique de bien connaître son bien et de savoir adapter différentes techniques en fonction du profil des combles : combles perdus, combles habitables, combles aménageables. Les matières isolantes bien choisies et bien posées, vos travaux de rénovation énergétiques feront rapidement baisser vos factures et vous permettront d’investir un lieu plus sain et confortable en toute saison.