Slow travel : de quoi s’agit-il et pourquoi essayer ?

Dans un monde où tout va très vite, il semble que les voyages aient perdu de leur charme. Le voyage lent se dresse contre ce phénomène d’épuisement dû aux vacances où l’on souhaite visiter trop de lieux. Le slow travel vise à faire du tourisme ce qu’il est en réalité : une immersion totale dans une culture.

Combien de fois avez-vous voulu voir tout ce qu’il y a à voir dans une ville, en changeant de lieu tous les deux ou trois jours et en courant pour attraper les transports en commun ? Vous souvenez-vous de ce que vous avez ressenti lorsque vous avez rencontré des groupes de touristes bruyants ou lorsque vous êtes allé dans ce restaurant piège à touristes ?

Mais avez-vous déjà essayé de vous sentir comme un habitant de la région ? De passer vos journées sur place et dans les environs géographiques ? À faire les mêmes expériences plutôt que de courir partout ?

Si vous avez envie d’une expérience plus authentique, qui vous donne le sentiment d’avoir vraiment appris à connaître un lieu, la population locale et la culture, il est peut-être temps de ralentir.

Qu’est-ce que le slow travel ?

Plutôt que d’essayer d’intégrer un maximum de sites et d’activités dans chaque voyage, le voyageur lent prend le temps d’explorer correctement chaque destination et de découvrir la culture locale. 

Selon la philosophie du voyage lent, il est plus intéressant d’apprendre à bien connaître une petite région que de ne voir qu’un petit bout de plusieurs régions et villes différentes – cela laisse également de la motivation pour les voyages suivants.

Le voyage lent peut consister à louer un chalet ou un appartement pour une semaine et à explorer les environs à pied, en voiture ou même à vélo. Faites un tour à vélo d’un village à l’autre, ou roulez sur de petites routes au lieu de prendre l’autoroute. 

Cela peut également signifier prendre le train au lieu de l’avion afin de pouvoir admirer le paysage par la fenêtre.

Slow Travel : comment se caractérise-t-il ?

L’essence du voyage lent, c’est que, quelle que soit la manière dont vous le pratiquez, il suffit de vous détendre et de ralentir – de profiter au maximum de chaque instant, où que vous soyez. Le moins est le mieux !

Par exemple, vivez des journées où vous n’avez rien prévu et profitez des aventures et des découvertes inconnues au fil des envies.

Lorsque vous visitez des musées, donnez-vous beaucoup de temps pour vous immerger complètement dans une bulle artistique. Essayez de mieux comprendre les peintures ou les sculptures, lisez la biographie de l’artiste et revivez sa créativité. Perdez-vous et soyez simplement « lent ».

Quelles autres activités locales marquantes pourriez-vous expérimenter uniquement si vous voyagez lentement ? Imaginez que vous appreniez à pratiquer l’artisanat à la main auprès de vieilles dames qui ont appris cet art de leurs grands-mères ; ou que vous vous rendiez dans un domaine viticole et que vous aidiez les propriétaires dans leur travail. Dégustez avec eux un bon verre de vin une fois le travail terminé et apprenez quelque chose d’eux ! Partez avec un équipage de pêche résident pour remonter les prises de la journée ou apprenez à comprendre pourquoi certains ingrédients spécifiques entrent dans la composition de certains aliments.

Les avantages du voyage lent – Pourquoi le faire ?

Le voyage lent présente de nombreux avantages pour le voyageur, tant pour les yeux que pour l’âme ! 

Il s’agit en fait d’un retour aux sources, lorsque les gens voyageaient pour apprendre des autres cultures et assimiler les meilleures parties de chacune d’entre elles. Il ne s’agit pas tant de documenter le voyage sur les médias sociaux, mais de comprendre les habitudes locales et de voir comment les autres personnes vivent.

Voici quelques raisons pour lesquelles vous devriez envisager de voyager lentement :

1. Immergez-vous dans la culture locale et créez des liens

Économisez

Promenez-vous et regardez autour de vous. Essayez d’apprendre un peu de la langue locale et les phrases les plus courantes avant votre arrivée. Cela vous permettra de tenir de brèves conversations avec les commerçants et les habitants.

Une brève conversation avec une dame au marché ou un barista dans un café peut se transformer en une occasion d’apprendre comment les gens cuisinent et mangent.  Qui sait, peut-être nouerez-vous des amitiés durables après avoir discuté avec eux ou vous inviteront-ils simplement à manger avec leur famille.

Soyez ouvert d’esprit et laissez-vous porter par le courant ! On ne sait jamais ce qui peut arriver quand on prend le temps de ralentir et d’apprendre à connaître les habitants de la ville dans laquelle on voyage.

2. Moins de stress, plus de joie

Voyager plus lentement vous permet de vous connecter et de mieux comprendre le lieu que vous visitez tout en étant plus détendu. 

Avec un itinéraire « lent », vous n’aurez pas le stress de cocher toutes les choses à faire dans votre guide Lonely Planet.  Au lieu de cela, vous resterez à un endroit suffisamment longtemps pour reconnaître vos voisins, faire des achats sur les marchés locaux et choisir votre café préféré. 

Certaines cultures, comme celles du sud de l’Europe (Grèce, Espagne, Italie), ont un rythme de vie plus lent que les autres pays occidentaux. Essayez donc de vous glisser naturellement dans le rythme de ces cultures et d’assimiler les beautés qu’elles ont à offrir.

3. Économisez de l’argent et utilisez-le à bon escient

Économisez

Le voyage lent n’est pas forcément onéreux. En fait, il peut même vous faire économiser sur votre budget voyage. Rester au même endroit pendant une semaine ou plus réduit les coûts, du transport à la nourriture, en passant par les sorties (vous découvrirez très vite où sont les endroits bon marché pour manger).

L’hébergement dans des chaînes d’hôtels et le voyage lent ne vont pas vraiment ensemble. Ils sont chers et impersonnels. Essayez de viser un séjour dans une maison d’hôtes ou dans un airbnb sympa où vous pouvez parler à l’hôte et cuisiner votre propre nourriture. 

De plus, le fait d’avoir votre propre cuisine vous permet de cuisiner vos aliments au lieu de manger à l’extérieur pour chaque repas. Cet argent pourrait alors être utilisé pour des expériences et des explorations.

Si vous choisissez plutôt un échange de maison, vous économiserez encore plus et vivrez dans une maison traditionnelle.

4. Évitez l’épuisement « habituel » des vacances grâce au Slow Travel

Vous l’avez probablement déjà vécu… Vous avez eu une semaine ou deux où vous avez dû vous cramponner autant que possible et explorer et vivre des expériences. Finalement, vous êtes rentré chez vous plus fatigué qu’au départ.

Le slow travel est un état d’esprit différent. Oubliez l’habituelle liste de contrôle de pré-vacances avec 20 points par jour que vous DEVEZ cocher. Entrez dans le rythme de la culture locale, ralentissez et considérez votre excursion prolongée comme une raison de croissance, d’éducation et de développement. 

La liste de choses à faire que vous avez créée n’a pas besoin d’être complète pour que vos vacances soient satisfaisantes. Vous voulez en profiter et revenir grandi, et non épuisé. 

5. Moins de dégâts pour l’environnement 

Un autre avantage du voyage lent est qu’il laisse une plus petite empreinte sur l’environnement que les autres moyens de transport. Comme vous l’avez peut-être déjà entendu, les avions contribuent largement au réchauffement climatique. En revanche, le train est une alternative beaucoup plus écologique – qui plus est, il est très rapide et pratique à utiliser en Europe par exemple. 

La location de voitures électriques ou hybrides est une autre option, et même de vélos (électriques) si vous souhaitez explorer de petites régions. Comme vous n’explorerez qu’une seule région à la fois, vous passerez plus de temps au même endroit, réduisant ainsi les déplacements en voiture, ce qui est excellent pour l’environnement.

Comment faire du Slow Travel ?

1. Trouver un logement

Les voyageurs lents séjournent généralement dans des habitats locatifs saisonniers, qui sont généralement plus économiques que les hôtels pour les longs séjours, et plus spacieuses et accueillantes. Assurez-vous de réserver votre location de vacances bien à l’avance et gardez à l’esprit que de nombreuses propriétés doivent être réservées du samedi au samedi. Vous pouvez trouver des locations de vacances sur des sites tels que Airbnb et Booking.

2. Manger

Le voyage lent est étroitement lié à l’alimentation lente dans le cadre d’un mode de vie holistique. Essayez donc de trouver le marché local et de découvrir la cuisine régionale de l’endroit que vous visitez. Vous aimez cuisiner ? 

Allez au marché local le matin pour acheter des légumes frais ou passez à la boulangerie pour un croissant chaud et un café. Si vous mangez à l’extérieur, trouvez ce qui est bon et bon marché chez les locaux et devenez un habitué. 

3. Transports

Les chemins de fer sont une excellente option dans des endroits comme le Canada et l’Europe si vous voulez essayer ce type de tourisme. Dans ces régions, les trains sont confortables, efficaces et ponctuels.  

Vous devez vous renseigner sur le pass Interrail qui vous offre des voyages illimités pour des périodes spécifiques. Ce n’est pas bon marché mais c’est une bonne option pour voyager dans 33 pays d’Europe.

Un road trip peut également être considéré comme un voyage lent si vous empruntez les petites routes au lieu des autoroutes, et si vous vous arrêtez de temps en temps si vous trouvez quelque chose d’extraordinaire. D’autres alternatives « lentes » incluent le vélo, la voile, la marche et la randonnée.

Les destinations les plus populaires auprès des adeptes du voyage lent

L’Europe semble être le point de mire, probablement en raison de sa culture et de sa nourriture fantastique. Les destinations les plus prisées des aventuriers pour le voyage lent sont l’Italie (Pouilles, Toscane et région de Rome), la France (Provence et Bretagne) et le sud de l’Espagne (Andalousie et Costa del Sol).

Quelle que soit la destination que vous choisirez, sortez des sentiers battus ! Dormez chez l’habitant, optez pour des activités insolites, fuyez le tourisme de masse en vous lançant dans des activités introspectives comme le trek dans de grands espaces, les pays cités précédemment n’en manquent pas. Évitez à tout prix les circuits organisés qui ne vous permettent pas de profiter d’un pays et de sa culture.

Le voyage lent peut finalement être assimilé à une sorte de tourisme solidaire qui met en avant l’humain plutôt que l’individualisme. En optant pour une aventure hors des sentiers battus, vous profiterez de tous les bons-plans locaux, car ne vous y trompez pas, un local sait quand un voyageur est là pour quelque temps.

Slow Travel : pour conclure

Quelles que soient les destinations que vous choisissez, vous pouvez vivre des séjours d’exception en optant pour le slow travel. Cette approche du voyage vous permettra de profiter pleinement des paysages du pays dans lequel vous vous trouvez.

Oubliez les voyages sur mesure qui manquent de profondeur et de singularité. Le slow travel est un tourisme responsable qui permet de tracer des itinéraires au jour le jour, sans penser au lendemain. Une approche que de nombreux voyageurs choisissent de plus en plus. Caraïbes, Costa Rica, Sri-Lanka, Islande, Australie, Vietnam, Îles Canaries… Il est peut-être temps de vous poser dans ces pays et prendre le temps de partir à la rencontre des locaux. 

Mais sans penser aux destinations au bout-du-monde, pourquoi ne pas tenter le slow travel en France ! Oui, cela est possible. La marche ou le vélo sont des formes de slow travel qui vous permettent de prendre le temps. Vous l’aurez compris, le tourisme durable est un tourisme d’avenir pour les populations locales et vous-même. Qui plus est, ce mode de voyage alternatif permet souvent de rencontrer des voyageurs du monde entier dans le même état d’esprit que vous.